“Le soufflet de mon accordéon est comme un battement de mon coeur” – Yvette Horner

Bastien Charlery – Style bulgare de l’accordéon

Bastien-Charlery

L’accordéon ringard

Il débute le piano à 6 ou 7 ans à l’ENM d’Agen et au CNR de Toulouse. A l’époque, il déteste l’accordéon, c’est un instrument de musique ringard et les auditions sont abominables. Il aime chambrer les accordéonistes : « 20 accordéons accordés à des diapasons différents le truc le plus horrible que j’ai jamais entendu ! »  

Le piano est un instrument trop élitiste donc Bastien commence à apprendre l’orgue. C’est un instrument qui ressemble un peu au piano présent dans les Eglise notamment. Pour pouvoir jouer à l’église, Bastien “deal” avec le curé. “C’est un milieu très particuliers où les gens sont un peu fou”. En effet Bastien nous explique que les organistes sont d’excellents musiciens, qui arrivent à coordonner leurs pieds et leurs mains pour jouer de nombreuses pièces complexes mais qui sont un peu étrange.

Par la suite, notre musicien intègre une fac de musicologie. Il écoute beaucoup de jazz et rencontre d’autres musiciens qui comme lui écoutent du jazz. Il se procure un Orgue Hammond, un orgue plus petit et plus facilement transportable pour travailler du jazz notamment.

Découverte de l’accordéon et ses styles

Un jour, un ami de Bastien trouve une vieille cassette audio. Ils l’écoutent ensemble, c’est de la musique klezmer. Bastien monte un groupe avec 3 autres musiciens. Un des musiciens jouait avec un  mélodica. C’est un instrument de la famille des vents ou plutôt des anches libres comme l’accordéon. Il s’agit du même fonctionnement qu’un harmonica mais avec un clavier de piano. L’instrumentiste souffle, appui sur les touches et le son sort. Bastien s’achète donc un mélodica.

Puis pour son 20ème anniversaire, Bastien reçoit un accordéon de la part de ses parents. Il convint un de ses amis d’en acheter un également afin qu’ils prennent des cours ensemble. Il rencontre un accordéoniste bulgare nommé Yvan Kara à Toulouse. A ce moment précis, Bastien change complétement d’avis sur l’accordéon et flash sur ce nouveau style. L’accordéon Weltmeisters Supita qui comporte 4 voix, les flutes et bassons sont en boite. Il découvre le son de la boite de résonnance et le style bulgare. Il est intrigué par ce style qu’il qualifie de ” mystique et ornementale”.

Travail et apprentissage du piano à bretelles

Il prend des cours d’accordéon et travaille sans répits pendant 1 ans, jouant de l’accordéon 8h par jour. Il ne fait plus que ça et se consacre pleinement à l’accordéon et sa musique. Il arrête donc la fac, arrête de lire la musique et ne fait plus que écouter des disques, relever des passages ou des morceaux qu’il aime. Toutes les semaines, il travail d’arrache pied : “au bout de 6 mois, mon professeur d’accordéon m’a dit je vous ai donné tout ce que je savais, aller prendre des cours ailleurs.”

Accordéoniste en voyage dans le monde

Plus tard, en 2003, il voyage en Bulgarie avec un ami clarinettiste. Pendant 1 mois et demi, Bastien pratique de l’accordéon avec un musicien populaire. Il prend des cours à l’ancienne, sans partition, tout à l’oreille. Son professeur lui montre une fois et Bastien doit jouer la même chose. Depuis il y retourne une fois par an jusqu’en 2010. De plus, il prend des cours avec 2 professeurs d’accordéon différents.

Par ailleurs, il travaille un répertoire pour jouer lors des mariages. Ainsi, il apprend et développe une autre manière de jouer de l’accordéon, une technique différente que le conservatoire.

Au cours des années, notre accordéoniste fais la découverte de nombreux musiciens issu de cultures différentes. Curieux, il découvre ainsi de nombreux styles. En effet, il rencontre d’une part des musiciens algériens et réunionnais ou lors de ses voyages en Inde et au Pérou. D’autre part, il découvre à l’âge 20 ans la Chanson Française lorsqu’il joue dans un théâtre.

Aujourd’hui, Bastien Charlery est accordéoniste et chanteur. Il est toujours aussi passionné par les musiques des Balkans et la musique qui donne envie de voyager. Il joue sur de nombreuses scènes avec son accordéon, seul ou accompagné de chanteurs et de musiciens dans les quatre coins du monde.

 

Informations recueillies par Maëlle Aguila pour le Souffle de l’Accordéon


Souffle de l'Accordéon