“Le soufflet de mon accordéon est comme un battement de mon coeur” – Yvette Horner

Des bals trad’ à la musique latine – Charlotte E.

Charlotte accordéoniste

L’accordéon de génération en génération

Charlotte grandit entouré par l’accordéon. Son père et son grand père paternel étaient accordéonistes. Ils jouaient des morceaux musettes et traditionnels. “J’ai beaucoup écouté la radio tous les dimanches“, nous confie Charlotte.

L’accordéon ringard

Adolescente, Charlotte déteste l’accordéon. “Je trouvais ça kitch et pas du tout pour moi”. Pour commencer, elle s’initie à la guitare et prends des cours de guitare classique. Et puis, au fil du temps, elle débute l’accordéon diatonique. Charlotte est alors âgée de 18 ans. Elle apprend l’accordéon diatonique de manière autodidacte. “A cette époque-là, l’accordéon revenait un peu à la mode”, nous explique-t-elle.

L’accordéon diatonique dans les bals traditionnels

Charlotte voyage dans d’autres pays et découvre d’autres cultures. En effet, elle nous dit avoir assimilé l’accordéon au répertoire français nationaliste et patriotique qu’elle n’aimait pas tellement. Cependant, elle s’est aperçu, petit à petit, qu’il existait bien des styles de musique à l’accordéon. Elle commence par jouer dans des bals traditionnels. Elle joue alors de la musique à danser.

Musique Kabyle à l’accordéon

A l’âge de 20 ans, elle rencontre à Toulouse des musiciens algériens. “Ils jouaient de la musiques de chez eux dans des tonalités compliquées pour le diatonique”, raconte-t-elle. Donc, notre accordéoniste décide de passer sur un accordéon chromatique pour pouvoir jouer de la musique kabyle

Cours d’accordéon chromatique

Elle apprend l’accordéon chromatique de manière autodidacte dans un premier temps. Par la suite, elle prend de cours d’accordéon avec l’accordéoniste Jean Luc Amestoy pendant quelques années. De plus, elle rencontre des musiciens et artistes de différentes cultures : brésiliens, mexicains, italiens… Charlotte voyage avec son accordéon pour apprendre directement sur le terrain. Elle va au Brésil, au Mexique, au Chili, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Grèce… Elle rencontre également René Lacaille qui lui fait découvrir la musique de la Réunion

Accordéoniste et intermittente du spectacle

Aujourd’hui, Charlotte est intermittente du spectacle. En effet, depuis maintenant trois ans, elle a arrêté les études pour se consacrer pleinement à ses passions, la musique et  l’accordéon. Elle aime rejouer à l’accordéon les valses et les morceaux de bals de son enfance. Elle partage une grande affinité pour les musiques traditionnelles de chez elle et pour la musique d’Amérique latine.

L’accordéon et tous ses styles musicaux : des bals trad’ à la musique latine

“L’accordéon est un outil fabuleux pour rencontrer des gens qui jouent des styles musicaux divers. C’est un potentiel d’accompagnement du chant et de la danse. Il fait quelque chose de magique au niveau de la fête et la vie social, il crée des moments de convivialités !”

 

 

Informations recueillies par Maëlle Aguila pour le Souffle de l’Accordéon


Souffle de l'Accordéon