“Le soufflet de mon accordéon est comme un battement de mon coeur” – Yvette Horner

Fabrice Faure – Le chant du piano à bretelles

fabrice-faure-accordeoniste

L’accordéon : un merveilleux cadeau

Enfant, Fabrice apprend le piano puis la guitare. Lorsqu’il termine ses études, ses parents  cherchent à lui offrir un cadeau. Ils trouvent un accordéon à touches pianos d’occasion pas très cher.  L’harmonie et la possibilité de jouer des accords comme le ferait un pianiste ou un guitariste ont convaincu ses parents d’acheter un accordéon. Ainsi, ils lui ont offert un accordéon sans savoir qu’il rêvait d’en avoir un.  Pour l’histoire, l’accordéon acheté était un instrument volé, d’où le prix réduit.  Le vendeur a dû remplacer l’instrument. C’est ainsi que commence la grande histoire entre Fabrice Faure et l’accordéon.

Cours et apprentissage de l’accordéon chromatique 

Fabrice a commencé l’accordéon tout seul. En effet, grâce à la pratique de la guitare et du piano, les accords étaient pour lui plus simple à jouer. Il débute en jouant de morceaux qu’il connaît à la guitare puis petit à petit il reprend les cours, recommence la musique avec l’accordéon. Il participe à des stages de musique et d’accordéon et participe notamment au stage des Laborieux du Dépliant

L’accordéon en groupe

Fabrice a joué dans de nombreux groupes et formations. Lors de son premier groupe, lui et ses camarades musiciens jouaient leurs propres compositions de tous les styles : reggae, hip-hop, salsa… “Je commençais tout juste l’accordéon, c’était vraiment galère” se rappelle-t-il. Par la suite, il joue dans un groupe de jazz manouche, il s’accompagne à l’accordéon et surtout accompagne d’autres musiciens avec son piano à bretelles. Il a également joué dans un groupe nommé “mon garage musette” où il accompagnait un chanteur. “Lorsque le groupe s’est arrêté, je me suis dit, je peux chanter avec mon accordéon” nous explique-t-il.

Fabrice aime jouer des musiques du Brésil, des chansons françaises et ses propres chansons. Et ce qu’il préfère jouer à l’accordéon par dessus tout sont les musiques qui font du bien.

Le chant de l’accordéon 

Fabrice Faure se met donc à chanter et depuis joue sur scène tout seul. Il y a 4 ans, lors d’une scène ouverte au stage des Laborieux du Dépliant  avec notamment Chloé Lacan, notre accordéoniste chante une petite mélodie qu’il a composée. D’autres chanteuses ont commencé à rajouter des deuxième voix et des paroles.  “C’était hyper beau, il fallait que je finisse la chanson, que je revienne au stage pour les retrouver et qu’on fasse la chanson en entier”. Avec cette idée en tête notre musicien continue de chanter d’autres chansons. Il se retrouve de nouveau sur la scène ouverte du stage d’accordéon avec une chanson inachevée. Il ne s’agissait que de la partie d’accompagnement : la main gauche. Grâce à l’aide d’autres stagiaires, une nouvelle chanson est née : ” La chanson de la limace“. Cette chanson figure sur son nouvel album : Tigre Blanc

“Au stage, les intervenants dont Jean-Claude Laudat ont flashé sur la chanson” nous explique-t-il. L’accordéoniste Jean-Claude Laudat lui propose de l’enregistrer chez lui. A la fin de l’année 2020, d’autres chansons furent enregistrées. Fabrice commence à jouer ses propres chansons en concert. Et le public en demande plus, tout le monde veut un souvenir, pouvoir l’écouter en dehors du concert. Ainsi, il enregistre ces chansons avec ses copains et notamment ceux des Laborieux du Dépliant. Fabrice enregistre par exemple avec Charlotte Bessard dans la Drôme. Toutes ses chansons sont disponibles sur le nouvel album Tigre blanc de Fabrice Faure.

 

Informations recueillies par Maëlle Aguila pour le Souffle de l’Accordéon


Souffle de l'Accordéon