“Le soufflet de mon accordéon est comme un battement de mon coeur” – Yvette Horner

L’accordéon mon combat – Jean-Philippe Laur

Jean-Philippe Laur - Accordéoniste

Les bals musettes et bourrées auvergnates

En Aveyron, vous pourrez danser, valser, chanter lors de bals musettes et de bourrées auvergnates au rythme de l’accordéon. La musique traditionnelle fait partie de la culture de ses terres du Sud-Ouest. Le père de Jean-Philippe, accordéoniste à ses heures perdues, adore ces musiques dansantes et festives. Il prend plaisir à jouer de l’accordéon de temps en temps. Par ailleurs, il fait découvrir les musiques traditionnelles et l’accordéon à ses enfants…

Prendre des cours d’accordéon particulier ou collectif ?

Enfant, Jean-Philippe Laur n’a pas eu envie de jouer de l’accordéon. “On me l’a mis dans les mains dès que j’ai su me tenir assis sur une chaise” nous confie-t-il.

Assis dans un coin de la salle, Jean-Philippe observe puis apprend petit à petit comment jouer de l’accordéon. Dans un premier temps, il assiste au cours de son père. Puis lorsqu’il atteint l’âge, il prends des cours avec le même professeur d’accordéon que son père. Il s’agit de cours collectifs où Jean-Philippe joue avec d’autres élèves, et ce pendant 4 ans. “Je jouais déjà de l’accordéon en grande section, c’était un peu laborieux” .

Par la suite, notre jeune accordéoniste prend des cours particuliers dans une école de musique avec un professeur d’accordéon pédagogue.

Pourquoi prendre des cours ?

Jean-Philippe Laur arrête l’accordéon pendant un moment. Toutefois, ses parents le réinscrive, quelques temps plus tard, dans une école de musique où il reprend les bases de l’accordéon et joue des morceaux uniquement musette. Cela ne lui plaît pas plus que ça mais il continue de jouer ce répertoire et progresse.

Ces cours lui permettent de se forger une très bonne oreille. De plus, le fait de baigner dans la musique depuis tout petit lui est également d’une grande aide. Aujourd’hui, il peut reproduire sur le clavier de son accordéon une simple mélodie simple avec une seule écoute. C’est pour lui un grand avantage. Cependant, lorsqu’il découvre une nouvelle partition, il met du temps à la déchiffrer et jouer le morceau correctement. 

L’accordéon dans la cours de récréation

A cette époque là, l’accordéon n’est pas bien vu dans les cours de récréations des écoles. Au lycée, Jean Philippe laisse de côté l’accordéon. Cependant, il garde cet attrait pour la musique et s’inscrit en option musique. Les années passent et Jean-Philippe étudie dans un autre domaine que la musique. En effet, il travaille dans la télécommunication pendant dix ans. 

L’appel de l’accordéon

Jean-Philippe Laur - accordéoniste professionnelEn 2007, Jean-Philippe rachète un accordéon chromatique. Il a alors envie de se remettre sérieusement à l’accordéon. Il commence par jouer d’anciens morceaux et d’autres morceaux qui lui plaisent. Il joue d’oreille, sans partition. “J’ai toujours été mauvais en lecture de partition” nous avoue-t-il.

Ainsi, il apprend tout seul en autodidacte. Par la suite, il prend quelques cours d’accordéon particuliers et commence à jouer avec d’autres musiciens. Notre accordéoniste joue notamment sur quelques scènes avec un ami malgache nommé Mamiso. “Cela me donne envie de continuer à jouer sur scène” nous explique-t-il.

Il recherche d’autres groupes pour s’amuser en tant quaccordéoniste amateur. Il intègre un groupe de musique amateur qui chante leurs propres compositions dans le style de la Rue Ketanou

Au fil du temps, Jean Philippe souhaite se professionnaliser dans le domaine de la musique : “La musique était encore une pratique amateure et au fur et à mesure que j’avançais dan ma réflexion, je me suis dit que c’était peut-être de moins en moins une pratique amateure…”

Comment devenir accordéoniste professionnel ?

Ainsi, Jean Phillipe s’inscrit au test pour devenir musicien intervenant dans les écoles, le DUMI. En effet, il souhaite faire comme cet intervenant qui lui a appris de nombreuses mélodies lorsqu’il était en primaire. “Je me souviens pratiquement de toutes les chansons qu’il nous a apprises”. Notre musicien souhaite donner envie aux jeunes de jouer de la musique

Jean-Philippe est inquiet du niveau théorique requit pour obtenir le diplôme. Ce qui s’avère inutile car il rentre du premier coup. En 2017, la formation se termine et depuis Jean Phillipe enseigne dans les écoles.

Stage d’accordéon Les Laborieux du Dépliant

Lors de son trentième anniversaire, Jean Phillipe reçoit une enveloppe où il est inscrit : bon pour un stage d’accordéon ou un Ipad. “J’ai choisi le stage d’accordéon des Laborieux du Dépliant”. 

Chaque année, notre accordéoniste participe à ce stage d’accordéon pour tous les niveaux. Il commence comme stagiaire puis il se propose lorsque le bureau de l’association cherche de l’aide. Ainsi, il aide à l’organisation et au bon déroulement du stage. De fil en aiguille, avec un peu plus de responsabilités chaque année, Jean Philippe devient le président des Laborieux du Dépliant. “Ils m’ont mis la casquette, mais je ne suis ni plus ni moins dans l’association” explique-t-il.

L’accordéon en chanson

Il y a quelques années, notre accordéoniste aimait bien le répertoire classique et relever des airs d’opéra comme La Nocturne de Chopin par exemple. Par ailleurs, il a travaillé des pièces d’Astor Piazzolla telles que Libertango, Oblivion ou encore SVP. “Sauf que si tu ne le joues plus pendant deux semaines, tu ne l’as plus dans ses doigts”.

Aujourd’hui, Jean-Philippe aime accompagner des chansons. Il ne travaille plus de répertoire de soliste. Toutefois, si quelqu’un a envie de chanter une chanson en particulier, il tentera de l’accompagner du mieux qu’il pourra.

 

Informations recueillies par Maëlle Aguila pour le Souffle de l’Accordéon


Souffle de l'Accordéon