“Le soufflet de mon accordéon est comme un battement de mon coeur” – Yvette Horner

Maryll Abbas – Une accordéoniste pleine de projets

Maryll Abbas

L’appel de l’accordéon à la radio

 Maryll Abbas débute l’accordéon à l’âge de 7 ans. Sa mère voit qu’elle aime la musique et aime bouger, elle lui propose alors de jouer du saxophone. Cependant à son âge cela n’est pas conseillé pour la posture. Elle lui demande de choisir l’instrument qu’elle souhaite. Tous les dimanches, Maryll fait des tours du quartier avec son parrain qui apprécie beaucoup l’accordéon

A l’époque la radio océan, une radio locale diffuse une émission sur l’accordéon musette. “C’est là que j’ai entendu ce son de musette bien trash et bien vieux, ce son tel qu’on le connait aujourd’hui et à ce moment là, j’ai dit, c’est ça que je veux faire!”  C’est ainsi que commence la prometteuse carrière de la musicienne.  A peine débute-t-elle que son parrain et sa grand-mère sont déjà fans. La future prodige apprend l’accordéon entourée par sa famille.

Parcours musical d’une artiste

Maryll prend des cours d’accordéon dans une école de musique à Tregunc dans le Finistère Sud avec son professeur Alain Trévarain. Elle participe à des concours d’accordéon régionaux et nationaux, s’initie aux bals, apprend à lire des partitions et joue sur le terrain pour acquérir de l’expérience.  Elle grandit entourée de sa famille et rencontre son père il y 4 ans jusque là absent. C’est un musicien, un percussionniste. Elle participe à de nombreux stages d’accordéon à Scare, à Bordeaux, avec le Duo Paris Moscou, Domi Emorine et Roman Jbanov…. Elle joue tout le temps et suit également des cours avec Willi Abajo, un élève d’Alain Trévarain.

Après le Bac, la musicienne passe son DEM à Rennes avec Philippe Coquemont. Cependant, elle claque la porte au bout de 2 mois, triste et démotivée. Par la suite, elle rencontre Camille Privat qui devient sa professeur et participe à des concours internationaux. En parallèle, elle suit des cours de jazz au conservatoire de Saint-Brieux. Devenue intermittente du spectacle, elle joue dans des groupes, avec les gars de la fanfare Sergent Pepère.

De scène en scène, de concert en concert…

Maryll AbbasEn 2015, Maryll se rend à Paris par le biais de Lionel Suarez (son idole) qui l’encourage à jouer au Lido. “il m’a dit coupe le cordon, aller viens, et c’est ce que j’ai fait” nous raconte-t-elle. Elle joue au début de la création pendant 9 mois. Lionel Suarez a composé une valse que Maryll interprétait avec un autre musicien live. le reste de la pièce a été écrit par Jean Casar.

A Paris, notre accordéoniste se créer un nouveau réseau et joue sur diverses péniches. Elle rencontre Patrice Caratini, célèbre contrebassiste jazz qui l’invite à ces 50 ans de carrière où il rassemble tous ces projets de vie. Elle y fait la connaissance de nombreux musiciens dont Roger Raspail, percussionniste avec qui elle tourne en ce moment.

Maryll fait de nombreux remplacements, joue dans de nombreux groupes et faits de nombreuses rencontres enrichissantes. Un sextet avec Patrice Caratini, un remplacement d’Aurélien Noël dans un spectacle “I Love Piaf” avec une chanteuse et un narrateur. Elle joue en duo avec une violoncelliste, c’est le duo UM, avec le clarinettiste Samuel Theze, le duo Abbas Theze, ou encore en trio avec le trio Maryll Abbas.

Ces projets sont de courte durée mais “il y a du bon partout, tout est intéressant. Le Lido est un endroit très prestigieux et multi-dimensionnel avec des danseurs et des strass à paillettes. Jouer dans les bals folks, dans les théâtres, dans les cafés concerts, dans les rues de Paris avec du swing et du jazz manouches sont très différents” nous explique-t-elle le sourire aux lèvres. Toutes ces énergies permettent à Maryll de faire de nombreuses rencontres avec des musiciens d’univers différents.

Une vie au son de l’accordéon

La musique du monde, les musiques afros, antillaises ou capverdiennes sont les musiques préférées de Maryll, celles qui lui donnent le sourire. Elle adore jouer en groupe, “jouer tout seul permet de perfectionner sa technique, sa précision, cela est très formateur mais jouer en groupe, partager tous ensemble apporte plus d’authenticité”.

C’est ainsi que Maryll Abbas est devenue une grande accordéoniste en tournée dans toute la France et dans le monde entier, elle a encore pleins de projets en tête et de nouvelles musiques à partager, ce n’est que le début d’une longue carrière riche et de toutes les couleurs…

 

Informations recueillies par Maëlle Aguila pour le Souffle de l’Accordéon


Souffle de l'Accordéon